L’info éco dans la Marne

Replace s’engage pour le recyclage des déchets plastiques

Start-up industrielle marnaise créée fin 2019, Replace est spécialisée dans le recyclage des déchets multicouches et multicomposants ne pouvant pas être recyclés via un processus classique. Cette industrie a mis au point un procédé complet permettant le recyclage et la transformation à 100% de la matière plastique en un produit, long, fini ou semi-fini.

Pensée selon une logique d’économie circulaire, Replace est née d’un constat de départ face à la quantité trop importante de déchets plastiques qui ne sont pas recyclés. Co-fondée par Laurent Villemin et Christian Horn, tous deux issus de l’industrie plastique, Replace repose sur un modèle éco-conçu. Une réflexion a été menée à toutes les étapes de la vie du produit ou de la matière afin de privilégier des approvisionnements locaux et des matières neutres. La fabrication des produits est basée sur un modèle de sourcing local favorisant les marchés locaux, les circuits courts et la réduction des intermédiaires sur la chaîne de production, diminuant ainsi la consommation d’énergie et des transports.

Un modèle économique qui repose sur les trois piliers du développement durable

Le modèle d’économie circulaire de Replace puise ses fondements sur les trois piliers du développement durable : l’aspect technico-économique, l’impact environnemental et la dimension sociale. Soucieuse de son impact environnemental, Replace veut répondre aux contraintes des marchés à travers l’apport de solutions lui permettant de maîtriser l’impact carbone de ses produits et de la matière.

La dimension partenariale au cœur des attentions

Le dirigeant de cette industrie, Laurent Villemin, a su s’entourer des bons acteurs et des partenaires clés. La notion de partenariat est primordiale pour l’entreprise mais aussi pour son fondateur. Replace se caractérise ainsi comme un apporteur de solutions pour une problématique spécifique afin d’assurer la création d’écosystèmes d’acteurs d’économie circulaire. Elle a cette dimension collaborative. « Travailler en commun avec d’autres acteurs comme la CCI Marne en Champagne, mais aussi la CCI Grand Est, est indispensable. La CCI est un acteur de référence pour promouvoir des modèles, mettre en lien des acteurs mais elle a aussi une connaissance du terrain et des entreprises sur le territoire » affirme Marie-Laure Ruppel, responsable projets stratégiques au sein de la société Replace. Cet esprit de complémentarité avec les acteurs publics et privés est nécessaire sur certains sujets pour apporter des solutions supplémentaires. Le partenariat et la dimension locale sont d’ailleurs deux valeurs importantes pour l’entreprise qui a à cœur de garder ce lien de proximité avec les acteurs du territoire et d’avancer à leurs côtés.

Tout comme ce qu’il souhaite transmettre à travers l’exercice de son activité, Laurent Villemin, par ailleurs Président de l’école d’enseignement supérieur consulaire In&ma, a à cœur de transmettre son savoir, ses valeurs et son expérience auprès des autres. « Une école est forcément orientée en fonction de la personne qui la dirige » assure Marie-Laure Ruppel. À travers les valeurs qu’il prône et les messages qu’il véhicule, Laurent Villemin transmet son savoir-être et son expérience.

Une réussite qui repose sur une vision globale à long terme

Avec un bilan d’activité positif en 2022, et une levée de fonds réussie, Replace veut voir plus loin et envisage sa montée en puissance en 2023, avec la volonté affichée de dupliquer, au-delà des frontières de la Marne, le modèle économique existant avec les acteurs de son écosystème. Un développement tout en gardant à l’esprit la dimension humaine et partenariale qui la caractérise pour conserver l’intégrité de son modèle. L’enjeu principal pour cette année est, à travers la duplication de son modèle, d’aller prospecter de nouveaux marchés aux niveaux national et international afin de répondre à des besoins plus précis et aux évolutions techniques. En découle le lancement d’un plan de R&D, le lancement de nouveaux produits encore plus complets et tout ce qui a un impact positif, social, économique et environnemental pour le développement d’une industrie. Cela passe également par la certification des produits pour répondre aux exigences de certains partenaires ou de marchés.

Replace s’inscrit aussi dans une politique RSE et d’achat durable qui la place dans l’innovation permanente. « Il faut générer de la nouveauté pour franchir l’obstacle » affirme Marie-Laure Ruppel. Pour Replace, la crise énergétique est une opportunité pour repenser les modèles de sobriété énergétique établis mais aussi de penser des solutions pour produire avec moins d’énergie, utiliser moins de ressources fossiles ou encore créer des produits ayant une plus longue durée de vie. C’est en tout cas la vision stratégique de Replace, de continuer à créer et faire l’histoire locale, car « avec de la ressource on peut faire des choses durables dans le temps et pour l’environnement » conclut Marie-Laure Ruppel.

Vous aimez cet article ?

Thématiques

Énergie - environnement Industries Innovation Start-up