L’info éco dans la Marne

Une étude prévoit une forte hausse des défaillances d’entreprises en 2023

Avec une estimation de croissance de +29% à l’échelle nationale en 2023, les défaillances d’entreprises vont connaître une forte hausse, selon des chiffres publiés dans une étude Allianz Trade qui vient de paraître.

Trois facteurs majeurs expliquent cette montée en puissance des défaillances d’entreprises d’ici 2023 selon des hypothèses émises par Allianz Trade : facture énergétique, hausse des taux d’intérêts et salaires qui pèsent sur la rentabilité et la trésorerie des entreprises. Allianz Trade estime ainsi une forte hausse des défaillances d’ici 2023 à l’échelle mondiale, avec une augmentation qui s’est déjà constatée en 2022 avec +10% de hausse, et qui devrait atteindre les +19% d’ici fin 2023. Des chiffres qui devraient dépasser le niveau de défaillances avant crise sanitaire.

Cette forte accélération s’explique d’une part, par la conjoncture actuelle et les deux années de recul post crise sanitaire, mais également par la crise énergétique et les perturbations au niveau des chaînes d’approvisionnement qui impactent et continueront d’avoir des répercussions sur les entreprises. À l’échelle mondiale, les petites entreprises seraient les plus touchées par ces défaillances, alors qu’à l’échelle européenne ce sont les secteurs de l’hôtellerie restauration, de l’industrie manufacturière et des services B2C qui seraient touchés (à hauteur de 60%).

La facture énergétique reste le facteur majeur des défaillances d’entreprises dans les pays européens avec la hausse des prix de l’énergie. Dans son étude, Allianz Trade estime que cette hausse des prix de l’énergie pourrait coûter jusqu’à 9 milliards d’euros à plus de 7000 entreprises françaises, dont les secteurs les plus impactés seront ceux du papier, de la métallurgie, des machines et équipements et de l’industrie minière.

La hausse des taux d’intérêts devrait continuer de croître courant 2023, tout comme le niveau des salaires. Une nouvelle fois, les pays européens vont être les plus touchés par cette hausse. Cela peut s’expliquer notamment par un coût des salaires dans le secteur industriel qui est plus onéreux à l’échelle européenne qu’à l’américaine. Ainsi, on peut estimer que le choc, dû à la hausse des salaires aura un impact considérable sur les marges des entreprises équivalent à celui occasionné lors de la crise sanitaire de 2020.

D’un point de vue plus général, l’ensemble des pays à l’échelle mondiale vont être fortement confrontés à la hausse de ces défaillances dans les 2 années à venir. Pour pallier ces défaillances, Allianz Trade propose que le Gouvernement mette en place des politiques budgétaires qui se matérialisent par le déploiement de dispositifs réactifs qui permettraient d’éviter cette vague additionnelle de défaillances.

Vous aimez cet article ?

Thématiques

Conjoncture - études Dispositifs International