L’info éco dans la Marne

Conjoncture : le BTP de Champagne-Ardenne tire le signal d’alarme

Les entreprises du bâtiment et des travaux publics s’attendent à une rentrée meurtrière. Baisse des carnets de commandes, désengagement des collectivités locales, prix tirés vers le bas : les professionnels redoutent une crise plus brutale et plus violente que celle qu’ils ont connue au début des années 1990. Ils en appellent à une prise de conscience des élus de terrain.

« On observe une baisse de 5 % de notre activité. Si l’on ne fait rien, on va vers 10, voire 15 % d’ici à la fin de l’année, avec des entreprises qui vont licencier ou même disparaître », prévient Hervé Noël, qui est à la fois président de la Fédération régionale des travaux publics et président de la cellule économique régionale. « On n’a pas constaté de reprise après les élections », indique pour sa part le président régional de la Fédération française du bâtiment, Thierry Dauchelle. Le second œuvre se maintient encore, mais le gros œuvre souffre.

En cause principalement, le désengagement des collectivités locales, sachant que les TP dépendent à 60 % de la commande publique. La déconfiture de Dexia a coupé l’accès au crédit, quand d’autres banques ont mis le pied sur le frein. Il manquerait ainsi 200 millions d’euros de prêts en Champagne-Ardenne, qui pourraient générer 600 millions d’euros de travaux, soit 15 % du chiffre d’affaires du secteur.

Budgets d’entretien en chute libre

Les professionnels des TP voient avec inquiétude les budgets d’entretien des routes fondre comme neige au soleil, à l’image de celui du conseil général de la Marne, passé en trois ans de 10 à 2 millions d’euros. Mauvais calcul, estiment les entrepreneurs :« Une route non entretenue aujourd’hui coûtera vingt fois plus cher à refaire dans dix ans. » Autre exemple de fausses économies réalisées par les collectivités selon Samir Kazziha, président du Syndicat régional d’entreprises de construction et d’entretien de réseaux secs : « Certains réseaux d’eau potable affichent des pertes supérieures à 50 % ! Mais comme ça ne se voit pas… »

Les solutions ? Créer une banque de financement publique. Inciter les maîtres d’ouvrage à entretenir de nouveau leur patrimoine. Accélérer la rénovation des logements (au rythme actuel, il faudrait 700 ans pour refaire 100 % du parc !) et notamment prolonger les opérations Anru. Faire la chasse aux prix anormalement bas qui faussent la concurrence. Lutter contre le dumping économique des sociétés étrangères qui prennent des chantiers sur le sol français. Convaincre les donneurs d’ordres publics d’allotir les marchés pour permettre aux TPE et aux PME locales d’y accéder.

4 500 embauches par an

La corporation du BTP rappelle cette vérité toute simple : les emplois dans ce secteur sont non délocalisables. Et « toutes nos entreprises, petites, moyennes ou grandes, embauchent dans un rayon de 50 km », souligne Jacques Saupique, président du Syndicat régional des travaux publics. En Champagne-Ardenne, le bâtiment embauche 4 000 personnes par an, et les travaux publics 500, rien que pour renouveler la pyramide des âges.

Pour Thierry Dauchelle, le risque d’avoir à « lancer un plan Marshall dans cinq ans » existe parce que, la crise étant passée par là, les compétences se seront évanouies dans la nature, on manquera de bras au point d’en faire venir de l’étranger, et les jeunes formés feront défaut. Situation paradoxale, quand on sait que les CFA de Champagne-Ardenne n’ont jamais été aussi remplis.

Notre photo : quelques-uns des représentants du BTP en Champagne-Ardenne lors de la conférence de presse du 10 juillet 2012. De gauche à droite : Samir Kazziha, Hervé Noël, Pascal Cardon, Thierry Dauchelle, Damien Sionneau, Pascal Toggenburger, Jacques Saupique et Gilles Fior.

A propos

Le bâtiment en Champagne-Ardenne génère un chiffre d’affaires de 2,4 milliards d’euros avec 3 700 entreprises employant 27 000 salariés et 2 800 artisans.
Les travaux publics réalisent 880 millions d’euros de chiffre d’affaires dans la région avec 250 entreprises et 6 500 salariés.

Vous aimez cet article ?

Thématiques

BTP / construction conjoncture / études / statistiques Région

Commentaires