L’info éco dans la Marne

Reims Bioeconomy Park : des terres cultivées au profit d’une association humanitaire

Un groupe d’agriculteurs bénévoles a remis en culture, sur une courte période, des emprises inoccupées sur le site des Sohettes, près de Reims, afin de permettre une récolte céréalière au profit de l’ACCIR, une association en faveur du développement de l’agriculture en Afrique de l’Ouest. Les bénéfices issus de cette récolte ont été remis à l’Association, sous forme d’un chèque, le 15 février dernier.

Les agriculteurs marnais dénoncent depuis des années une consommation déraisonnée du territoire agricole et mènent des actions concrètes pour éviter le gaspillage des terres agricoles. Dès qu’ils le peuvent, ils remettent en culture des terres du département destinées à l’urbanisation, mais dont certaines emprises sont inoccupées, tant que l’opération complète d’aménagement n’est pas commercialisée pour tout le parcellaire.

Initiée en 2015, cette action a été renouvelée en 2016 sur le site des Sohettes dans le cadre de l’aménagement de Reims Bioeconomy Park. Les terres concernées appartiennent à la CCI Reims-Epernay depuis 2014 (devenue CCI de la Marne en décembre 2016) en tant qu’aménageur.

En concertation avec les partenaires et acteurs de la profession agricole, il a été décidé de mettre à disposition du groupe d’agriculteurs bénévoles certaines emprises pour une remise en culture sur une courte période. Et permettre ainsi une récolte céréalière au profit de l’ACCIR (Association humanitaire Champenoise oeuvrant pour le développement et l’agriculture en Afrique de l’Ouest), en partenarait avec la coopérative Acolyance.

La remise du chèque, à l’ACCIR fruit de la récolte 2016 issue de la remise en culture de 25 hectares d’orge de printemps par les agriculteurs de différentes communes voisines (Lavannes, Pomacle et Caurel), a eu lieu le mercredi 15 février dernier au silo d’Acolyance à Pontfaverger.

L’ensemble des acteurs de cette opération (FDSEA, CCI de la Marne, Acolyance, ACCIR) étaient présents pour expliquer leur démarche dans le cadre de l’aménagement du Reims Bioeconomy Park et les actions menées grâce à cette contribution financière.

Vous aimez cet article ?

Commentaires