L’info éco dans la Marne

Libre comme Dilizi

Pour répondre aux nouveaux usages de ses clients et proposer notamment des solutions de "mobile acceptance"(encaissement sur smartphone et tablette), la Banque Populaire a créé Dilizi, un véritable "service de caisse électronique".

Cette solution consiste en un lecteur* de carte bancaire d’une taille proche de celle d’un téléphone mobile qu’il suffit de connecter à un smartphone ou à une tablette après avoir téléchargé une application gratuite. L’opération ne prend que quelques minutes. Le commerçant, l’entrepreneur, le professionnel libéral ou encore le responsable associatif peut dès lors procéder à des encaissements par carte bancaire, où qu’il se trouve, en toute circonstance et en toute sécurité, y compris pour des montants minimes
À l’issue du paiement, l’acheteur reçoit son ticket de carte bancaire par SMS ou email.

* Informations et conditions sur www.bplc.fr

Ils aiment leur CB

96% des Français trouvent que la carte bancaire est un moyen de paiement pratique et 70% d’entre eux voudraient pouvoir l’utiliser plus souvent, notamment pour payer un taxi, leurs courses dans une épicerie ou leur médecin.
Le problème, c’est que de nombreux professionnels hésitent encore à s’équiper d’un terminal de paiement. 740 000 PME de moins de 10 salariés ne sont actuellement pas équipées. Un tiers d’entre eux bloque sur le fait qu’il faille s’engager ou à cause du prix du terminal. Mais il n’en reste pas moins vrai que ne pas accepter de paiements par CB, est préjudiciable pour les affaires. Dès lors, 56% des Français disent avoir déjà renoncé à un achat. Pire encore, les Français qui ne peuvent pas régler en CB chez un commerçant estiment qu’il est malhonnête (57%) ou « has been » (54%), qu’il se soucie peu du service rendu à ses clients (73%), qu’il est trop radin (93%).
Un déficit d’image qui l’invite à aller faire ses achats ailleurs et à le faire savoir à ses amis physiques ou virtuels.

(Source : BPLC)

Vous aimez cet article ?

Commentaires