L’info éco dans la Marne

Le monde économique crée un laboratoire d’idées dans la Marne

A circonstances exceptionnelles, réponse exceptionnelle. Chambres consulaires et organisations professionnelles de la Marne ont décidé de transcender leurs différences pour tenter de trouver ensemble des solutions à la crise. Leur laboratoire d’idées se réunira une fois par mois, à compter de décembre 2012, en se saisissant à chaque fois d’un problème différent.

Faire de la Marne un laboratoire d’idées, telle est l’ambition exposée aux médias locaux lors d’une conférence de presse organisée le 7 novembre 2012 dans les locaux de la CCI de Reims et d’Epernay. Autour de la table, les quatre chambres consulaires (CCI de Reims, CCI de Châlons, chambre d’agriculture de la Marne, chambre de métiers et de l’artisanat de la Marne) et les trois principales organisations patronales (Medef, CGPME et UPA). Mot d’ordre général : oublier ce qui oppose ou divise pour mieux travailler sur ce qui rapproche et rassemble. Et ce qui (ré)unit tout le monde, « c’est l’entreprise », résume Luc Mourot, président de la CGPME Marne.

C’est bien sûr la crise que traverse le département, à l’unisson de la France tout entière, qui inspire cette mobilisation sans précédent de l’ensemble des acteurs économiques de la Marne. Aucun de ces représentants du monde entrepreneurial ne veut céder au fatalisme ni se résigner à subir les événements.

Tous vont donc se réunir régulièrement pour plancher sur les sujets les plus brûlants et proposer des solutions. Certaines pistes ont déjà été évoquées lors de la présentation de ce laboratoire d’idées. Christian Blanckaert, pour l’UPA Marne, évoque, par exemple, la création d’un label Marne pour les services ou les produits fabriqués dans le département et l’instauration d’une aide à la mobilité pour les jeunes souhaitant suivre une formation par alternance.

Une multitude de sujets

La première réunion a lieu en décembre. Les questions de démographie et d’investissement y seront notamment abordées. Mais les autres sujets de discussion sont nombreux : l’emploi, avec encore trop de postes de travail qui ne trouvent pas preneur (exemple : 1 000 offres d’emploi non pourvues dans l’agriculture, dont 200 à plein temps) ; la transmission d’entreprise ; le régime de l’auto-entrepreneur, qui reste conflictuel ; les parcs d’activités, dont les artisans se sentent quelque peu exclus ; l’accueil touristique, dont la qualité laisse encore à désirer ; l’entraide entre petites et grosses entreprises ; la formation des jeunes et la fuite des diplômés, etc.

On ne sait pas encore précisément sous quelle forme ces travaux seront restitués. Sans doute faudra-t-il y associer les politiques. Le laboratoire d’idées se veut également ouvert à d’autres participants. Le secteur de l’économie sociale et solidaire fait partie des postulants naturels. Affaire à suivre, donc.

Notre photo, de gauche à droite : Christian Blanckaert, président de l’UPA Champagne-Ardenne, Luc Mourot, président de la CGPME Marne, André Deslypper, président du Medef Marne, Jean-Paul Pageau, président de la CCI de Reims et d’Epernay, Régis Jacobé, 1er secrétaire adjoint de la chambre d’agriculture de la Marne et trésorier de la FDSEA Marne, Michel Boulant, président de la chambre de métiers et de l’artisanat de la Marne. Manque sur la photo : Alain Geiss, secrétaire adjoint de la CCI de Châlons-en-Champagne.

Vous aimez cet article ?

Thématiques

CCI conjoncture / études / statistiques Marne

Commentaires