L’info éco dans la Marne

Innovact 2013 : la domomédecine franchit une nouvelle étape

Le programme Domomédecine a pour vocation d’équiper le logement des personnes fragiles d’appareils permettant de détecter et de diagnostiquer à distance tout problème lié à la santé. Et ainsi de contribuer au maintien à domicile des seniors ou des handicapés par exemple.

La Champagne-Ardenne est une région pionnière en matière de recherche et d’expérimentation dans le secteur de la domomédecine, ou e-santé. Un consortium réunissant entreprises, laboratoires de recherche, professionnels de santé et associations d’usagers s’est mis en place afin d’étudier toutes les solutions permettant aux personnes vulnérables — âgées, handicapées ou souffrant de plusieurs pathologies — d’échapper à l’hospitalisation ou au placement en maison de retraite.

La domomédecine a recours aux technologies de l’information et de la communication, qui se déploient aujourd’hui autour de technologies « miniaturisées, communicantes et non invasives », comme le souligne François Guinot, créateur du néologisme “domomédecine”, président honoraire de l’Académie des technologies et président du conseil scientifique et économique de Carinna, l’agence régionale dédiée à la recherche et à l’innovation.

Trois déclinaisons

Le consortium s’appuie en particulier sur l’entreprise Axon’ Cable à Montmirail, qui a déjà installé deux centres de démonstration sur son site, et qui a saisi l’opportunité d’Innovact pour présenter son projet Domocare 3. Celui-ci comprend trois volets :

  • Une solution d’analyse comportementale au domicile des patients. Il s’agit d’un dispositif d’alerte installé dans une cinquantaine de logements HLM à Reims occupés par des personnes âgées handicapées.
  • Une solution de prise d’électrocardiogramme. Il s’agit d’un électrocardiogramme facile à poser qui communique avec un médecin ou un cardiologue pour lui permettre d’effecteur un premier diagnostic à distance.
  • Une solution de télémédecine de prévention. Il s’agit dans un premier temps de tester cette solution sur 2 000 salariés champardennais dans le cadre de la médecine du travail pour pallier la pénurie de médecins du travail.

De l’invention à l’innovation

L’ensemble de ces applications, par les technologies qu’elles mettent en œuvre, le service de proximité qu’elles apportent et la nouvelle organisation qu’elles impliquent, satisfont au « droit aux soins » évoqué par le président de région Jean-Paul Bachy. Région encore rurale, qui ressemble parfois à un désert médical et où nombre de patients restent éloignés des établissements de santé.

François Guinot souligne pour sa part que Domocare 3 réussit le pari de « transformer une invention en innovation », en ce sens où ce projet repose sur un véritable « modèle économique, social et culturel ». Le programme Domocare 3 se déroulera sur trois ans. Il associe une dizaine de partenaires et mobilise un budget de 1,4 million d’euros.

Notre photo : Joseph Puzo, président d’Axon’ Cable, interviewé sur le plateau télé d’Innovact.

Vous aimez cet article ?

Thématiques

événement industrie innovation / numérique Région services / tertiaire

Commentaires