L’info éco dans la Marne

Un concept nouveau bientôt à Reims : un restaurant-brocante

Il a eu l’idée de réunir ses deux passions : la cuisine et la brocante. Jérôme Deuxdeniers va ouvrir prochainement à Reims le premier restaurant-brocante de la région, appelé simplement « Chez Jérôme ».

Il est intarissable, plein de passion et d’enthousiasme quand il évoque son nouveau projet qui va voir le jour très prochainement : un restaurant-brocante. Un concept tout à fait nouveau dans la cité des Sacres.

Le milieu de la restauration, Jérôme Deuxdeniers le connaît bien. Il a baigné dans cette ambiance depuis ses 8 ans, ses parents ayant été les premiers à ouvrir une pizzéria à Reims. Quant à lui, Il a racheté un bar désaffecté pour ouvrir « Le Pas Sage », Passage du Commerce à Reims en 2005 : la première tarterie rémoise. Affaire qu’il cède en 2011 pour se lancer dans une autre aventure (une crêperie-brocante avec chambres d’hôtes à la campagne, près de Reims). Un projet qui finalement ne se concrétisera pas.

Jérôme se tourne alors vers son autre passion : la brocante. Petit déjà, il admirait et était fasciné par les objets de décoration de ses grands-mères. Rien d’étonnant donc à ce qu’il s’installe comme brocanteur sous le statut d’auto-entrepreneur. « J’avais un stand aux Puces de Reims. Ce qui m’a permis de nouer des liens avec une clientèle différente de celle de la restauration  ». Notre entrepreneur décide d’arrêter la brocante. Il a en tête un projet qui réunirait ses deux passions : la cuisine et la brocante, à travers un « resto-broc  ». Le premier de ce genre à Reims.

Le local trouvé en hypercentre de Reims (à la place d’un marchand de tableaux), les travaux et les multiples démarches peuvent commencer. « Je tiens à souligner la qualité de l’accompagnement de la CCI Reims-Epernay, à travers notamment de Service+, comme celui de la BGE et de la Pépinière » précise Jérôme Deuxdeniers.

Le restaurant-brocante « Chez Jérôme  » proposera de la cuisine traditionnelle (plat du jour mijoté) à base de produits locaux, à l’ardoise quotidienne. « Le client doit avoir une surprise ». La capacité sera de 25 couverts maximum, pour conserver un esprit convivial. Le tout au milieu d’objets chinés soigneusement par Jérôme (faïence, verrerie, petits meubles, tables, chaises, objets déco…). « Je veux servir à manger dans une environnement qui ait une âme. Tous les objets seront mis en vente. Je ne suis pas attaché aux choses. Je préfère être un passeur d’objets  ».

En plus de la restauration du midi, « Chez Jérôme » fera office de salon de thé l’après-midi et de bar à champagne en début de soirée.

Notre entrepreneur envisage l’embauche d’un cuisinier et d’organiser une fois par mois (le dimanche des Puces de Reims) un brunch-broc. Une manière de réunir deux types de clientèle : celle des Puces et celle de la restauration.

« Je tiens à me faire plaisir et à faire plaisir à mes clients  ». Voilà de quoi donner envie de découvrir ce nouveau lieu de restauration rémois.

A propos

"Chez Jérôme" - 23, rue du Tambour à Reims.
https://www.facebook.com/chezjeromereims?fref=ts

Vous aimez cet article ?

Commentaires