L’info éco dans la Marne

The Mother Road : la street-food de qualité

Opérationnel depuis quelques mois, « The Mother Road » est l’un des représentants de la street-food à Reims et ses environs. A sa tête, une entrepreneure dynamique et passionnée, Sandrine Diguert.

La street-food (ou cuisine de rue) est un concept en plein développement en France. Une nouvelle forme de restauration rapide et abordable. Son emblème : le food-truck : un camion transformé en cuisine et qui propose à ses clients un repas express au pied des entreprises, notamment pendant la pause déjeuner mais pas que…

C’est ce concept qui a séduit Sandrine Diguert, un peu par hasard, en se promenant dans la capitale. Et pourtant, au départ, rien ne la prédestinait au secteur de la restauration rapide.

Originaire des Ardennes, Sandrine est arrivée à Reims en 1986. Maman de 3 enfants, elle suit une formation Esthétique, tout en cherchant un local pour la création de son propre institut. En novembre 1995, elle ouvre à Tinqueux, près de Reims, « L’Eternel Féminin » qu’elle cède en 2009 pour une activité dans le prêt à porter. Mais cette épicurienne s’ennuie et souhaite tourner une page.

C’est à ce moment qu’elle apprend l’existence des food-truck. Sandrine se rend à Paris cette fois pour faire connaissance de la fondatrice américaine de ce concept en pleine croissance et adhère à la Fondation de Thierry Marx, Street Food en mouvement. Elle prend la décision de s’investir dans cette restauration rapide à Reims. Ce sera «  The Mother Road  », une aventure familiale : Nom en hommage à la célèbre route 66 aux Etats-Unis et un clin d’œil au côté « mère de famille toujours sur la route ». C’est ainsi qu’elle crée sa société en juillet 2013 et fait découvrir son concept sur le marché de Noël dès le mois de décembre. « Grâce à cette manifestation, j’ai pu tester ma carte durant 5 semaines et les retours excellents m’ont confortée dans mon idée sur la suite de cette belle aventure  ».

A bord du camion réceptionné en mai 2014, « The Mother Road » propose de la cuisine typiquement américaine (entre autres, les célèbres burgers sans cesse revisités), voire canadienne (comme la poutine : frites servies avec du fromage en grains et de la sauce brune, dont notre hôte a le secret…), à consommer sur place ou à emporter. Sandrine privilégie la qualité, les produits locaux et le fait maison. « Bien loin des frites surgelées et des hamburgers industriels  ». Elle met à profit sa passion pour la cuisine dite familiale. La carte évolue avec les saisons, mais aussi en fonction des réceptions privées (amuse-bouche divers, salades, desserts type américains, du fait maison comme les cupcakes, cheesecakes, brownies ou autres gourmandises). Sandrine étudie les demandes au cas par cas et s’adapte au mieux pour répondre aux attentes de ses clients.

L’activité de « The Mother Road » s’articule autour de deux axes : L’événementiel (participation à des manifestations locales, le Marché de Noël, le Cabaret Vert, réceptions privées, partenariats avec les entreprises…) et le quotidien, avec la tournée sur les différents emplacements (Reims Farman, Parking privé du CESI à Reims, Gueux, Muizon, Place du Marché à Tinqueux). Pour communiquer, Sandrine utilise le réseau social Facebook, le meilleur moyen de suivre l’actualité de « The Mother Road ». En attendant la prochaine diffusion du site internet en cours de création.

« Le concept du food-truck a le vent en poupe. Mais c’est un métier très difficile et complexe. Il y a l’investissement financier du départ pour acquérir un camion équipé et l’achat de produits. Il faut optimiser ses emplacements, s’occuper de l’administratif, de la communication  » reconnaît Sandrine qui a pourtant en tête un objectif pour développer son activité, avec à la clé une nouvelle embauche. Rien n’arrête cette entrepreneure dynamique, optimiste et pleine d’idées qui travaille aussi sur un nouveau projet qu’elle nous fera connaître dans quelques mois.

A propos

Retrouvez The Mother Road sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/pages/The-Mother-Road/142106519316029?sk=timeline

Vous aimez cet article ?

Commentaires