L’info éco dans la Marne

Slam Tribu à Reims : le slam au service des entreprises

A la fois spectacle et moyen d’expression, le slam gagne peu à peu le monde de l’entreprise. L’association Slam Tribu à Reims en fait un outil de team building ou de développement personnel permettant à chacun, dirigeant ou salarié, de révéler son potentiel créatif, d’affirmer sa personnalité, de maîtriser son langage et ses gestes.

Quel est le point commun entre le Mondial de l’automobile à Paris, le whisky Tullamore et la Banque Postale ? Toutes ces marques ont fait appel à Slam Tribu et aux ressources du slam pour communiquer. Si le slam envahit peu à peu la sphère économique, c’est d’abord bien sûr parce qu’il véhicule une image jeune, comme le rappellent Sébastien Gavignet et Jean-Marie Cerutti, deux des piliers de l’association rémoise.

Mais c’est aussi parce que la pratique de ce « sport de poésie », selon la formule chère aux deux compères, permet à la fois d’exprimer tout son potentiel créatif (côté poésie) et de gérer son stress, de relever un défi, d’être performant et au final de gagner (côté sport). Autant de valeurs auxquelles une entreprise adhère forcément.

Outil de gestion humaine

Créée en 2005, l’association Slam Tribu, qui est connue notamment pour l’organisation du festival Reims Slam d’Europe, intervient beaucoup dans le milieu socio-culturel et pédagogique, où elle anime des ateliers d’écriture et d’expression orale. Dans le monde professionnel, le slam sert à travailler sur le développement personnel comme sur la gestion de groupe.

« La notion de collectif est au cœur de notre activité, c’est notre fonds de commerce, soulignent Sébastien Gavignet et Jean-Marie Cerutti. Cet aspect team bulding permettra au chef d’entreprise de mieux connaître son équipe, de voir comment ses salariés fonctionnent ensemble, et aux salariés eux-mêmes de se découvrir entre eux. C’est un outil de gestion humaine, avec une dimension d’écoute, de partage et de cohésion. »

Sur le plan individuel, on parlera de maîtrise de ses émotions, de coaching mental, d’exploitation de ses propres ressources intérieures. Sachant que « 80 % de la communication d’un individu est non verbale », le slameur apprend à accorder ses gestes à sa voix et à ses mots. Rompu aux joutes verbales, le dirigeant (ou le salarié) saura mieux prendre la parole en public, se présenter et faire passer ses messages. Ce qui n’est pas anodin lorsqu’il s’agit d’affronter un conseil d’administration ou un comité syndical.

Notre photo : Jean-Marc Cerutti et Sébastien Gavignet, qui sont respectivement directeur pédagogique et coordinateur de Slam Tribu

A propos

Les slameurs de Slam Tribu interviennent toujours en binôme. On peut les contacter au 06.63.85.50.67 ou par courriel : slamtribu51 gmail.com

Vous aimez cet article ?

Thématiques

formation Reims tourisme / loisirs / culture

Commentaires