L’info éco dans la Marne

Rompre avec la solitude du créateur

Epanouie à la tête de son auto-école qu’elle veut humaine, Patricia Marlot a démarré son activité rue du Jard à Reims en septembre 2011. Pourtant au moment où elle rencontre le conseiller en création de la CCI Reims-Epernay, un an et demi plus tôt, Patricia Marlot avait comme elle l’affirme « un projet encore flou, bien qu’ayant la capacité en gestion ».

Avec l’aide des services de la CCI, elle peaufine son étude de marché pour pouvoir implanter une auto-école en zone rurale et trouver un local à sa convenance. Face à la réalité révélée par cette étude, un des conseillers de la CCI lui déconseille la création face à l’étroitesse du marché en rural et la concurrence proche d’une auto-école de l’Aisne. Grâce à la CCI, Patricia Marlot réoriente son projet vers une reprise d’entreprise sur Reims. Et comme elle le dit elle-même : « J’ai eu très peur de créer et on se sent très seul quand on crée, comme on me l’avait annoncé. Heureusement que j’ai eu mon mari et de bons conseillers à la CCI. »

Après un an de recherche, des opportunités de reprise saisies par d’autres, Patricia Marlot trouve enfin une auto-école à reprendre grâce à la veille de son mari sur le net. A l’attente succède enfin l’action et le temps s’accélère pour Patricia Marlot qui s’installe en entreprise individuelle le 1er septembre et démarre l’activité le 5 pour maintenir le service à la clientèle. Après six mois d’exercice, Patricia Marlot est certes très prise par son entreprise, mais heureuse de faire un premier bilan positif : « Actuellement j’inscris plus de six élèves par mois à la conduite, ce qui est plus que le minimum requis pour bien tourner. Plus que la publicité sur la radio, le bouche à oreille et les messages sympathiques sur le net y contribuent. » Résultats qui la conforte dans sa volonté d’être proche de ses élèves et dans son choix de vie comme chef d’entreprise.

Vous aimez cet article ?

Thématiques

CCI Reims services / tertiaire

Commentaires