L’info éco dans la Marne

Profession : Éco designer

Récemment diplômé de l’ESAD (Ecole Supérieure d’Art et Design) de Reims, Vincent Rahir a choisi de devenir designer spécialisé en éco-conception, ou Éco designer. Une notion appelée à se développer auprès des industriels.

Natif d’Epernay et Rémois depuis 10 ans, Vincent RAHIR est titulaire d’un BTS Comptabilité. « Mais je suis plutôt un créatif  ». C’est ainsi qu’il intègre l’ESAD (Ecole Supérieure d’Art et Design) de Reims dont il sort diplômé en juin 2015.

Ayant toujours eu la fibre et une sensibilité pour l’écologie, notre futur entrepreneur a choisi de se spécialiser en éco-design. « De plus, j’ai toujours eu envie de travailler pour moi et de développer ma région. L’environnement, la nature sont au centre de mes projets. Et je souhaite sensibiliser les industriels à cette notion. Il y a encore beaucoup à faire en ce domaine ».

Vincent Rahir s’est lancé dans l’aventure entrepreneuriale en novembre 2015 sous le statut d’auto-entrepreneur. Sa spécialité : l’éco design. Ou comment travailler un objet en le rendant le plus écologique possible. Comment le produire en utilisant au maximum des ressources locales, avec des matériaux respectueux de la nature. Comment le recycler au mieux. Comment diminuer l’empreinte carbone, notamment au niveau logistique.

La notion d’éco-conception devient de plus en plus un élément marketing. Les industriels se sensibilisent de plus en plus à cette idée.
Vincent travaille principalement sur ordinateur. Il est propriétaire d’un atelier de prototypage qui lui permet de produire des prototypes. Il possède aussi deux fraiseuses, une imprimante 3D et bientôt une découpe laser. Il a ainsi une grande polyvalence dans son travail.

Notre éco-designer définit avec ses clients, en provenance essentiellement de la région Grand Est, un cahier des charges le plus approprié au regard de l’éthique que ces derniers souhaitent pour leurs produits.

Vincent Rahir a notamment collaboré avec l’Association Recycl’Lièges. « J’ai effectué le design de mobiliers issus de la collecte et du recyclage des bouchons en lièges  ». Il travaille également à la conception de contenants en inox ou en verre, destinés aux magasins en vrac. « Lors de la réalisation de mon mémoire d’étude, je me suis rendu compte que pour réduire véritablement les déchets, il faut aller à la source, c’est-à-dire dans les magasins. Ce sont ceux qui vendent en vrac qui en produisent le moins possible  ».

A l’avenir, Vincent Rahir aimerait créer une agence de design et développer ses propres créations. « Je voudrais pouvoir recycler les bois de palettes en créant du petit mobilier  ». Des idées plein la tête pour notre entrepreneur qui place le respect de l’environnement au centre de ses projets.

Vous aimez cet article ?

Photos

Commentaires