L’info éco dans la Marne

Pôle IAR : les protéines végétales sont l’avenir de l’homme

La consommation de protéines concentrées va exploser dans le monde. Pour y faire face, les protéines végétales constituent une bonne alternative aux protéines animales. Leur production est beaucoup moins énergivore, mais le gisement reste encore sous-exploité. La région a donc une belle carte à jouer. Un projet de valorisation a été adoubé officiellement par l’Etat en août 2012.

Le projet Improve (Institut mutualisé pour les protéines végétales) fait partie des treize plates-formes mutualisées d’innovation créées sous l’égide du Commissariat général à l’investissement dans le cadre du Programme des investissements d’avenir. Le projet a également été labellisé par le pôle de compétitivité Industries et Agroressources.

L’objectif d’Improve est de développer les applications des protéines d’origine végétale (blé, maïs, colza, pois, féverole, lupin, luzerne, pomme de terre…) dans l’alimentation humaine et animale d’une part, et de développer de nouvelles applications d’autre part, telles que les biomatériaux (colles, résines ou composites), les bioplastiques, les peintures, les cosmétiques et la chimie.

On prévoit que la consommation de protéines concentrées doublera dans les dix prochaines années à l’échelle de la planète. Les protéines végétales représentent aujourd’hui seulement 44 % du total produit, alors que leur fabrication nécessite en moyenne huit fois moins d’énergie fossile que la fabrication de protéines animales. Les cultures agricoles européennes représentent un gisement de 28 millions de tonnes de protéines, mais elles sont faiblement valorisées. L’effort de recherche et l’innovation industrielle dans ce domaine sont par ailleurs insuffisants.

Opérationnel en février 2013

C’est pourquoi plusieurs acteurs des régions Picardie et Champagne-Ardenne se mobilisent autour d’un projet de valorisation des protéines. L’entreprise Tereos Syral, qui est notamment le troisième producteur européen d’amidon de céréales, en est l’instigatrice. Improve réunit plusieurs partenaires scientifiques et industriels des deux régions, parmi lesquels on peut citer Siclaé (regroupement de cinq grandes coopératives agricoles) et le Groupe Soufflet dans l’Aube.

Improve se concrétisera par la création d’un centre de recherche et d’industrialisation dédié à l’extraction, la transformation et la valorisation des protéines végétales et de leurs dérivés. La plate-forme sera mise en place à Dury, dans la Somme, pour un montant total d’environ 35 millions d’euros. Elle créera une vingtaine d’emplois qualifiés et son chiffre d’affaires annuel attendu est de l’ordre de 3 millions d’euros. Improve devrait être opérationnel d’ici à février 2013.

Notre photo : L’unité de production de Tereos Syral à Nesle, dans la Somme. ©Patrick Bogner

A propos

La plate-forme d’innovation pour la valorisation des protéines végétales ne sera pas accessible uniquement aux grands groupes industriels. Les PME pourront en effet bénéficier de cet outil pour développer leurs projets de R&D, sous forme de recherche collaborative ou de prestation de services.

Vous aimez cet article ?

Thématiques

agro / viti aménagement / foncier / immobilier création / reprise emploi / recrutement énergie / environnement industrie innovation / numérique international investissements Région

Commentaires