L’info éco dans la Marne

Le contrat de génération assure la transmission

Les premiers contrats de génération ont été signés en Champagne-Ardenne. Parmi les pionniers à utiliser ce dispositif qui apporte une aide à l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans en maintenant un senior (plus de 57 ans) dans l’emploi, le salon rémois Id Coiffure.

Isabelle Badet, qui a repris l’affaire il y a huit ans, explique qu’elle a attendu avec impatience le contrat de génération : « C’était une promesse du candidat Hollande qui m’a de suite intéressée. J’ai suivi attentivement les avancées du projet ».

La coiffeuse s’est donc rapprochée de Pôle Emploi pour effectuer les démarches nécessaires dont elle a apprécié la rapidité de la procédure. La patronne souhaitait en effet titulariser sa fille de 22 ans, Charlie, en apprentissage dans le salon depuis 4 ans, tout en permettant à une salariée de 58 ans de peaufiner la formation de l’apprentie coiffeuse. « Suite à des soucis de santé, j’avais besoin de recruter pour me permettre de souffler un peu. Mais cela aurait été difficile financièrement sans le contrat de génération  ».

En effet, l’Etat apporte 4 000 euros par an pendant trois ans pour accompagner cette transmission.
Les pouvoirs publics et les acteurs économiques locaux comme la Chambre de Commerce et d’Industrie de Reims-Epernay et les Chambres de Métiers se mobilisent donc pour valoriser ce dispositif et inciter les entreprises à en bénéficier.

En tout cas, l’intérêt est évident pour Isabelle Badet : permettre à sa fille de se perfectionner et de mettre véritablement le pied dans l’entreprise : « Cela permet de faire la jonction et de la préparer à ma succession pour reprendre l’activité. Nous confortons aussi l’ambiance familiale de notre salon ».

Article paru le 10 juin 2013 dans et en partenariat avec les Petites Affiches Matot Braine

Vous aimez cet article ?

Thématiques

CCI commerce emploi / recrutement Marne Reims services / tertiaire

Commentaires