L’info éco dans la Marne

Gladys HULOT, une artiste rémoise surprenante et décalée

Elle joue de la scie musicale, un instrument encore peu connu du grand public. Gladys Hulot, artiste inclassable et surprenante exprime son talent, non seulement à travers la musique, mais aussi la peinture, le dessin et l’écriture.

A l’origine, Gladys Hulot, originaire de Reims, se destinait à une carrière de plasticienne, après son diplôme obtenu à l’ESAD de Reims. Mais elle a vite senti comme un vide où elle a connu le doute… C’est alors que son rêve d’enfant a refait surface.

A 13 ans, après avoir vu le film « Delicatessen », Gladys est tombée sous le charme d’un instrument peu connu, la scie musicale (ou lame sonore). Et s’est promise d’en jouer un jour. Elle qui n’avait pourtant aucune formation musicale à la base.

La scie musicale, un instrument peu connu. Une lame d’acier que l’on fait vibrer à l’aide d’un archet. Le son musical est modulé par la torsion et la courbure de la scie, grâce à la pression des doigts de la main. Les sons sont envoûtants et rappellent les voix humaines.

C’est donc seule qu’elle s’est lancée, une dizaine d’années après ce « coup de foudre », dans l’achat de sa première lame. Au début, aucun son ne sortait. Puis, miracle. Gladys est arrivée à jouer « La Strada » de Nino Rota. Elle a alors compris qu’elle savait jouer. Elle a ensuite bénéficié des conseils avisés de deux virtuoses de la lame, Jean-Claude Welche et Tom Fink, qui lui ont permis d’affiner son jeu et de se lancer dans des morceaux difficiles à jouer pour une lame.

Depuis, notre artiste rémoise a fait du chemin. Elle se produit seule ou en duo avec Tom Fink, en France et en Allemagne et est devenue une lamiste reconnue internationalement. Elle a remporté le premier prix en 2011 au championnat du monde de scie musicale organisé en Pologne. Une belle consécration pour cette artiste autodidacte.

Généralement, la lame est associée à une image un peu datée et à des morceaux souvent lents, car l’instrument est difficile à maîtriser. Mais Gladys ambitionne de dépoussiérer cette image installée au fil du temps et de placer la lame là où personne ne l’attend. Son répertoire est large. Elle voit cet instrument comme le prolongement de sa propre voix. Et, n’ayant pas reçu de formation musicale classique, elle n’utilise pas de partition : le plus indispensable, c’est d’avoir beaucoup d’oreille.

Elle compose depuis peu ses propres morceaux. Ses sources d’inspiration : Nicolas Sirkis (Indochine) et David Bowie. Mais Gladys ne se limite pas à l’univers de la lame, mais veut intégrer celle-ci dans son univers. Elle regarde également du côté de la pop électro, la cold wave et la musique industrielle. Et surtout, elle veut apporter quelque chose de nouveau dans le paysage musical.

En plus de la composition, Gladys Hulot réalise tous les accompagnements des morceaux, crée des clips vidéo et travaille actuellement sur un clip image par image sur une reprise de « Life on mars » de David Bowie. Sans oublier ses activités de plasticienne (sculpture, illustration, peinture).

Pas de doute. Gladys Hulot est une artiste complète, éclectique, surprenante qui a plusieurs cordes à son arc. Avec elle, la scie musicale enchante, séduit, envoûte.

A propos

Le site internet de Gladys Hulot : http://www.gladyshulot.com/
Le site du duo avec Tom : www.duolalesonore.com
Son canal youtube :
http://m.youtube.com/user/GLADYSHULOT
Le clip de Iggy Pop : http://youtu.be/B8J6FvzcTgs
Une vidéo avec Tom Fink (jour où Gladys a remporté le premier prix au concours international de lame sonore en juillet 2011) : http://youtu.be/G3LHxR35mk4

Vous aimez cet article ?

Thématiques

Reims tourisme / loisirs / culture

Photos

Commentaires