L’info éco dans la Marne

Facteur de piano : un métier d’art et de passion

Installé à son compte depuis 2 ans à Villers Marmery, Jérôme Symphorien accorde, règle et répare les pianos. Un métier qui exige minutie et patience et qui est aussi sa passion.

Le piano est entré dans la vie de Jérôme Symphorien, un peu par hasard, en 1993, quand il avait 13 ans, « en regardant une émission à la télévision sur la musique classique, animée par Alain Duault et consacrée au pianiste Pascal Nemirovski  ». Il s’est mis alors à prendre des cours de piano. Et depuis, son quotidien est rythmé par cet instrument.

Après son Bac, Jérôme décide de choisir un métier en relation avec le piano. « Je n’avais pas le niveau pour l’enseigner, ni pour être pianiste. J’étais un peu perdu ». En 2000, c’est l’ANPE qui l’oriente alors vers une formation de « facteur de piano » à Reims, en alternance avec l’Institut Européen des Métiers de la Musique (ITEMM) au Mans. Il y apprend à accorder, régler et réparer les pianos. Trois ans plus tard, il obtient son CAP et est aussitôt embauché par l’entreprise qui l’a formé.

Mais Jérôme souhaite aller encore plus loin et se spécialiser. A l’Ecole du Mans, Il reprend des études, toujours en alternance, pour obtenir en deux ans le Brevet des Métiers d’Art (BMA), option « piano à queue ».

Fort de ces deux diplômes, CAP et BMA, Jérôme revient dans la région et travaille dans une entreprise à Reims comme accordeur de piano. « Mais j’avais en moi l’envie de me mettre à mon compte, d’être indépendant et d’exercer mon métier selon mes critères de qualité  ».

Notre entrepreneur s’installe donc à son compte en février 2013 à Villers-Marmery, près de Reims. Il intervient, essentiellement dans la Marne et les Ardennes, aussi bien sur les pianos à queue que sur les pianos droits, pour des accords, réglages, des travaux mécaniques et sur la structure harmonique. « La mécanique d’un piano est très complexe. C’est un assemblage de bois, feutre, cuir et métal. Les pièces sont interdépendantes les unes des autres. Je dois tout examiner ».

Jérôme fait également de la vente de pianos et en propose aussi à la location. « C’est pratique pour les parents qui ne sont pas sûrs que leur enfant va poursuivre les cours. Ce qui évite d’investir trop d’argent au début  ».

L’entretien d’un piano doit se faire régulièrement. Il faut prévoir de le faire accorder une fois ou deux par an, en fonction de l’usage. « Bien entretenu, un piano dure longtemps ».

La clientèle de Jérôme est composée surtout de particuliers. Mais il travaille aussi en sous-traitance pour des magasins de pianos et des associations et conservatoires musicaux.

Et les projets ne manquent pas. Notre entrepreneur souhaite organiser à nouveau des Journées Portes Ouvertes à son atelier de Villers-Marmery. «  Les premières que j’ai organisées ont été un vrai succès, avec près de 120 personnes. Je compte renouveler cette opération  ». Il souhaite aussi mettre une salle à disposition pour des cours de piano. Une manière de faire entrer la musique en milieu rural.

A propos

Retrouver Jérôme Symphorien sur son site internet http://www.pianos-symphorien.fr/index.html

Vous aimez cet article ?

Thématiques

Marne tourisme / loisirs / culture

Commentaires