L’info éco dans la Marne

Entreprise d’insertion rémoise recherche clients et administrateurs

Avenir Jeunes Reims, c’est à la fois un centre de formation et une entreprise d’insertion par l’activité économique. Ses ouvriers fabriquent des coffrets en bois pour le champagne et des kits d’aménagement intérieur pour véhicules utilitaires. L’atelier est prêt à accueillir de nouvelles commandes, et le conseil d’administration, de nouveaux membres.

Avenir Jeunes Reims (AJR) a vu le jour il y a 28 ans grâce à l’ONG ATD Quart Monde et aux Frères des écoles chrétiennes (appelés aussi Lasalliens). « L’intention de départ était de former le fils et de donner du travail au père », rappelle Bernard Pirouelle, le directeur général de l’association. Un projet un peu trop idéaliste sans doute qui est resté lettre morte.

AJR continue toutefois à remplir cette double fonction de formateur et d’employeur de jeunes et de moins jeunes en grande difficulté. Son atelier de menuiserie semi-industriel a trois activités principales :

  • Fabriquer des caisses et des coffrets en bois pour les maisons de champagne et les vignerons, en assurant leur marquage et, si besoin, la conception du produit. Plusieurs grands noms du champagne confient leur packaging à l’association. Quelque 60 000 coffrets sortent de l’atelier chaque année, assurant 70 % du chiffre d’affaires.
  • Fabriquer des kits d’aménagement en bois pour véhicules utilitaires. Il s’agit de parois protégeant la carrosserie ou de casiers permettant aux artisans de ranger leurs outils. Les clients sont des concessionnaires, des sociétés spécialisées ou directement des entreprises. Environ 250 véhicules sont aménagés par an, et cette activité représente 20 % du chiffre d’affaires.
  • Découper des textiles usagés pour en faire des chiffons à usage industriel. L’atelier intervient ici en sous-traitance pour une entreprise rémoise dont c’est la spécialité.

L’atelier emploie douze personnes à temps plein, toutes des chômeurs de (très) longue durée envoyées par Pôle Emploi et âgées de plus de 25 ans, sans limitation d’âge. « Ils sont aux 35 heures, touchent le smic et signent trois CDD de 4, puis de 8, puis de 12 mois », précise le directeur. Les salariés ne peuvent pas rester plus de 24 mois dans l’entreprise. Ils bénéficient d’un accompagnement social et professionnel, et sont encadrés par deux hommes du métier.

« Notre souhait est de renforcer et de multiplier les liens avec le monde de l’entreprise, souligne Claire Rogé, la présidente de l’association. C’est pour cela aussi que nous recherchons de nouveaux administrateurs, en particulier des chefs d’entreprise qui nous apporteraient leur relationnel, de nouvelles idées, et qui pourraient accueillir nos stagiaires ou faire visiter leur usine. »

Photo ci-dessous : Bernard Pirouelle, directeur d’AJR, Claire Rogé, présidente, frère Louis Morel, secrétaire du fonds de dotation

A propos

Le centre de formation d’AJR peut accueillir 24 stagiaires de la formation professionnelle en même temps, à raison d’une soixantaine par an. La durée moyenne de présence est de 7 ou 8 mois. Il s’agit de jeunes de 16 à 25 ans inscrits à la Mission locale et auxquels l’association est souvent obligée de tout (ré)apprendre. Financé par la Région, le centre a aussi besoin de dons, de donations ou de legs. Un fonds de dotation a été créé à cet effet.

Vous aimez cet article ?

Thématiques

emploi / recrutement formation industrie Reims

Photos

Commentaires