L’info éco dans la Marne

Du music-hall et des spectacles à Reims avec le « K »

Le Kabaret, plus connu sous le nom de « K », propose des spectacles populaires très divers allant du music-hall aux artistes comiques, en passant par du théâtre et des vedettes de la chanson. Pour des soirées Karrément magiques.

« Nous recherchions un endroit assez grand et important pour pouvoir monter des spectacles. L’idée était de proposer du music-hall à Reims, un créneau qui manquait dans la Ville des Sacres ». Et c’est le début de l’aventure entrepreneuriale de Magalie LEDOUX et Sébastien BOCAHU.

Nos deux associés ont jeté leur dévolu en novembre 2011 sur l’ancien emplacement d’un magasin de meubles à Tinqueux, près de Rems et ont ouvert le «  Kabaret  », plus connu sous le nom de « K  ». Une salle de spectacles et de restauration pour des événements aussi bien professionnels que privés.

L’attraction principale est bien sûr la revue music-hall/cabaret avec une nouvelle programmation chaque saison. « Ce sont deux heures de repas-spectacle. Chaque partie étant bien séparée ». Le « K » peut accueillir jusqu’à 720 places en formule repas. La troupe de 12 danseurs est entièrement professionnelle. Un humoriste et une attraction internationale viennent compléter le show. «  Nous fonctionnons essentiellement le week-end, plus rarement en semaine. Chaque spectacle de music-hall mobilise environ 70 à 80 personnes » précise Magalie, directrice commerciale du « K ».

L’essentiel de la clientèle de la partie music-hall/cabaret est constituée de groupes (70 %) et de particuliers (30 %). « Nous sommes d’ailleurs le premier cabaret de France à travailler autant avec des particuliers ».

A côté de la partie music-hall, le « K » a une programmation artistique diversifiée, composée de pièces de théâtre grand public, d’humoristes, des concerts acoustiques, des spectacles pour enfants. « Nous cherchons à développer la partie théâtre moderne, dite café-théâtre, plus confidentielle  ». L’un des points forts à venir sera la « Semaine de l’Humour », du 27 janvier au 1er février 2016, avec la présence du comédien Michel Galabru, parrain de cette Semaine.

Le « K » loue également sa salle pour une privatisation en vue de séminaires, conférences, forums, mariages ou tout autre événement d’envergure. « Nous pouvons ouvrir la salle à partir de 200 personnes. En-dessous, c’est trop compliqué et pas du tout adapté ».

Le « K » emploie actuellement 8 personnes, y compris les deux associés, pour l’accueil, la commercialisation, la comptabilité, l’intendance. Pour le reste, le « K » fait appel à des intermittents du spectacle ou à de la sous-traitance. « Nous sommes un loueur de salle. Nous faisons appel à un directeur artistique pour l’ensemble de la programmation  ». Le « K » ne concurrence en aucun cas la programmation proposée au centre-ville de Reims, type La Comédie ou l’Opéra. « Nous sommes définitivement sur un autre créneau  ».

Pour se faire connaître du public, le « K » propose chaque année une journée découverte. Un système d’abonnement a été récemment mis en place, aussi bien pour le théâtre que pour le café-théâtre. Les pochettes-cadeaux fonctionnent bien également. « Nous travaillons sur du volume pour avoir une politique tarifaire intéressante. ». La billetterie est en vente sur les réseaux habituels (FNAC, Carrefour, Leclerc, Cora, Ticket net…), à l’exception des places de music-hall qui elles, sont en vente uniquement auprès du « K » ou sur leur site internet.

A terme, comme le précise Magalie Ledoux, l’idéal serait que le « K » soit ouvert en permanence du jeudi au dimanche. « Ce qui n’est pas encore le cas actuellement. Mais nous y travaillons et avons bon espoir  ».

A propos

Le site internet du "Kabaret" : http://le-k-reims.com/

Vous aimez cet article ?

Commentaires