L’info éco dans la Marne

Androux Consulting : le sourcing sans tabou

Faire fabriquer en Chine ou dans un autre pays low-cost tout ou partie de ses produits ? Il ne fait pas bon le revendiquer. Un Rémois s’est pourtant spécialisé dans le sourcing. Il aide les entreprises industrielles ou commerciales tricolores à trouver le bon fournisseur grâce à ses contacts en Asie. Et c’est bénéfique pour l’emploi en France, affirme André Roux.

Mettons pour commencer les points sur les “i” : il ne faut pas confondre l’outsourcing, qui parle de délocalisation, avec le sourcing, qui parle d’approvisionnement. « Mon métier, c’est de sélectionner un ou deux fournisseurs asiatiques pour mes clients, afin de leur fournir des pièces déjà existantes ou de les faire fabriquer selon un cahier des charges français », explique André Roux, créateur en 2010 d’Androux Consulting, d’abord sous forme d’auto-entreprise puis de SARL.

André Roux a pratiquement fait toute sa carrière chez Electrolux, en France (à Reims en particulier) comme à l’étranger. Aujourd’hui retraité, il a conservé des contacts un peu partout dans le monde, notamment en Asie (Chine, Viêt Nam, Thaïlande…). Un réseau qu’il réactive pour des clients importants tels que le Groupe Trigano ou Coca-Cola, mais aussi pour des clients plus inattendus : c’est le cas de ce commerçant rémois, propriétaire de plusieurs boutiques de prêt à porter, qui fait fabriquer en Chine, par l’entremise d’Androux Consulting, ses sacs pour vêtements. Des maisons de champagne font également appel aux services de la société rémoise pour l’emballage de leurs bouteilles.

20 % d’économie

« A qualité égale, voire légèrement supérieure, l’économie est de 15 à 20 %, frais de transport compris », souligne André Roux. Le Cambodge et le Bangladesh sont d’ailleurs en train de détrôner la Chine au titre des pays les moins chers du monde. Androux Consulting s’appuie sur un intermédiaire chinois avec qui il travaille depuis longtemps pour dénicher les fournisseurs adéquats. « C’est une garantie en termes de suivi qualité notamment », observe cet ancien ingénieur en électromécanique.

Rémunéré au temps passé ou au forfait, André Roux ne touche pas de commission sur les ventes réalisées. « Je fais du conseil, négocie les prix et mets en place les contrats d’approvisionnement, mais je ne me substitue pas à l’entreprise dans l’achat de ses produits. Je ne fais pas non plus d’import-export. »

Le gérant rémois exerce son métier sans état d’âme. « Je n’ai pas le sentiment de jouer contre l’économie française, bien au contraire. Le sourcing permet aux entreprises nationales de réduire leurs coûts d’achats, donc de rester compétitives, de faire des profits et de maintenir leurs effectifs.Il arrive d’ailleurs qu’elles vendent sur le marché chinois des produits finis fabriqués avec des composants importés de ce pays. » Le public auquel s’adresse Androux Consulting se compose essentiellement de TPE et de PME, entreprises « qui n’ont pas les structures ni l’expérience des grands groupes ».

Vous aimez cet article ?

Thématiques

agro / viti commerce emploi / recrutement industrie international Reims

Commentaires