L’info éco dans la Marne

La restauration de la statuaire de la Cathédrale Notre-Dame de Reims

La Cathédrale Notre-Dame de Reims est un haut lieu du tourisme champenois et un chef-d’œuvre de l’art gothique. Elle connaît actuellement une restauration de la statuaire autour de la Grande Rose de la façade occidentale. Grâce au partenariat entre la Fondation du Patrimoine et la CGPA et au concours de la Société des Amis de la Cathédrale de Reims.

C’est l’une des Cathédrales les plus célèbres de France (1 500 000 visiteurs par an), connue pour le baptême de Clovis et les sacres des Rois de France. Elle est riche d’une statuaire foisonnante (près de 2 300 statues) dont le fameux « Ange au sourire » devenu l’emblème de la Ville de Reims. Incendiée par les Allemands le 19 septembre 1914, elle en garde d’importantes séquelles. Sans compter les outrages du temps et la dissolution de la pierre.

Des travaux de restauration sont régulièrement menés. Les derniers ont débuté en octobre 2013 sur la façade occidentale et sont prévus pour une durée de 3 ans. Les échafaudages sont là pour attester cet état de fait. Une restauration rendue possible grâce à la convention signée en 2011 entre la Fondation du Patrimoine et le mécénat de CGPA (société d’assurance mutuelle dédiée aux intermédiaires en assurance et en finance) pour le financement de projets de sauvegarde et de valorisation du patrimoine. En association avec la Société des Amis de la Cathédrale de Reims.

Après 18 mois consacrés au changement de pierres de la statuaire, place à la restauration des sculptures autour de la Grande Rose de la façade occidentale. Une visite du chantier s’est tenue le 15 avril 2014 entre les différentes parties concernées en vue d’une présentation de cette phase de rénovation qui consiste à remettre en l’état la statuaire autour de la partie gauche de la Grande Rose, conformément à la rénovation qui a eu lieu en 1906. Et en harmonie avec la partie droite de la Grande Rose dont les statues sont toujours présentes malgré les bombardements.

9 statues monumentales qui ornent l’arc de la Rose (les pèlerins d’Emmaüs) et 6 statues des voussures (l’histoire de David et Salomon) seront concernées.

Viendra ensuite le tour de la restauration du vitrail de la Grande Rose proprement dit. D’un diamètre de 12,5 mètres, c’est l’un des plus grand de France.

A noter qu’une partie mineure de la façade va être reconstituée de manière ruiniforme pour garder une trace de l’incendie de septembre 2014, épisode dramatiquement historique pour la Ville de Reims.

Vous aimez cet article ?

Thématiques

Reims

Documents

dossier_de_presse_reims-15_04_14.pdf

PDF - 752.4 ko

Photos

Commentaires