L’info éco dans la Marne

La protection financière de l’entreprise et du dirigeant

A la suite d’un incendie, d’un événement naturel, d’un bris de machine, votre contrat d’assurance de biens permettra de reconstruire les locaux, de remplacer les machines et le matériel, et de reconstituer les stocks. Mais avez-vous pensé aux pertes financières dues à l’arrêt de votre activité ?

Lorsqu’un sinistre survient dans son entreprise, un dirigeant compte beaucoup sur les garanties d’assurance des biens qu’il a souscrites pour faire face aux difficultés. Quelle que soit la gravité du sinistre, il faut du temps pour rebâtir, relancer la production et surtout, retrouver une activité « normale ». Le chiffre d’affaires est alors en baisse alors que certaines charges continuent à courir (salaires du personnel, impôts, intérêts d’emprunts) et souvent, des dépenses supplémentaires sont nécessaires. Aussi confortables soient-elles, ces assurances n’apportent malheureusement qu’une réparation indemnitaire des dommages matériels subis par les biens endommagés. Celles-ci ne compensent en effet que partiellement les conséquences financières de l’interruption de l’activité et ne protègent pas les revenus du chef d’entreprise, en cas de perte d’emploi. Pour envisager l’avenir plus sereinement, deux solutions complémentaires existent :

La garantie « Pertes d’exploitation »

Cette assurance accompagne votre entreprise pour rester dans le marché en finançant les frais généraux permanents et les frais d’exploitation exceptionnels engagés pour limiter la réduction du chiffre d’affaires (frais de location temporaire de matériel, de locaux, de transport...) ou pour fabriquer à l’extérieur. La garantie « Pertes d’exploitation » peut également intervenir en cas de causes « externes » telles qu’une impossibilité matérielle d’accès à vos locaux, un sinistre sur un bâtiment adjacent à vos locaux qui rendent ces derniers indisponibles pendant plusieurs semaines…

La Garantie Sociale du Chef d’entreprise (GSC)

Que vous soyez entrepreneur individuel, dirigeant mandataire social (salarié ou non) ou encore gérant majoritaire, la GSC protège vos revenus en cas de perte involontaire de l’activité professionnelle suite à un événement touchant :

  • soit votre entreprise : redressement, liquidation, cession judiciaire, fusion/absorption, restructuration profonde, dissolution ou cession à l’amiable, à la suite d’une contrainte économique,
  • soit vous-même en tant que dirigeant : révocation ou non reconduction de votre mandat.
    C’est l’assurance chômage du chef d’entreprise.

A propos

Cet article est réalisé en partenariat avec Groupama.
A partir d’une analyse globale de votre situation de dirigeant et de celle de votre entreprise, les chargés de clientèle spécialisés de Groupama sont en mesure de proposer des solutions sur mesure, associant une assurance de biens à une assurance personnelle « GSC ». Vous êtes alors certain de pérenniser l’activité de votre entreprise quoi qu’il arrive et de protéger vos revenus en cas de perte d’emploi involontaire.
Groupama est l’un des rares assureurs du marché à proposer l’offre d’assurance GSC (Garantie Sociale du Chef d’entreprise). Indispensable pour les chefs d’entreprises comme vous, cette assurance présente de nombreux avantages :
  • un coût minimum (à partir de 38 € par mois)
  • un paiement souple
  • une déduction fiscale des cotisations de votre revenu imposable
  • aucune obligation de revenu minimum

Vous aimez cet article ?

Commentaires