L’info éco dans la Marne

La Banque publique d’investissement prête à fonctionner en Champagne-Ardenne

Voulue comme un guichet unique pour le financement des entreprises, la Banque publique d’investissement (bpifrance), se met en place dans la région. Son siège est basé à Reims, dans les locaux d’Oséo, l’une des cinq composantes fondues dans la nouvelle entité.

Oséo, CDC Entreprises, le FSI (Fonds stratégique d’investissement), le FSI Régions et Ubifrance : voici les cinq structures qui ont été regroupées au sein de la Banque publique d’investissement. Financée à 50 % par l’Etat et à 50 % par la Caisse des Dépôts, la nouvelle entité se décline au niveau régional à travers un comité régional d’orientation présidé par le président de la région, Jean-Paul Bachy. « Quatre-vingt-dix pour cent des décisions seront en effet prises au niveau régional », souligne Christian Theriot, directeur régional d’Oséo qui à ce titre dirige la BPI en Champagne-Ardenne.

Les entreprises disposent donc désormais d’un outil de financement décentralisé et proche du terrain. Ses missions sont multiples : financer l’innovation par l’intermédiaire de subventions, d’avances remboursables, de garanties de prêts et d’investissements en fonds propres. Cofinancer le développement des entreprises avec les banques classiques via des prêts bancaires et des investissements en fonds propres ou en quasi-fonds propres. Financer le développement à l’export. Même s’il n’y a pas d’enveloppe attribuée région par région, Christian Theriot indique que « jamais nous n’avons eu autant d’argent pour accompagner les projets ».

« Ouvrir des portes »

Cela ne signifie pas que cette manne sera distribuée aveuglément. Le comité régional d’orientation, qui sera installé officiellement le 19 juin 2013 et dont fera notamment partie la CCI Champagne-Ardenne, veillera en particulier à la cohérence des demandes qui lui seront présentées avec la stratégie régionale de développement économique. Le préfet de région, Pierre Dartout, évoque en particulier la nécessité de « conforter la vocation industrielle » de la Champagne-Ardenne. Jean-Paul Bachy précise cependant « qu’il ne s’agit pas de fermer des portes, mais au contraire d’en ouvrir ». Le champ est large, car comme le souligne Gaëlle Velay, la directrice régionale de la Caisse des Dépôts, « il y a 1 200 entreprises de croissance dans la région, dont 1 000 ont besoin de financement ».

Photo : Christian Theriot, directeur régional de BPI France en Champagne-Ardenne, aux côtés de Jean-Paul Bachy, président du conseil régional, au cours du déjeuner de presse destiné à présenter la BPI

A propos

La porte d’entrée de la BPI, c’est la direction régionale d’Oséo (dont le nom disparaîtra) à Reims. Au besoin, le chef d’entreprise sera orienté vers les bons interlocuteurs, régionaux ou nationaux, en fonction de sa situation et de ses besoins.

Vous aimez cet article ?

Thématiques

innovation / numérique international investissements Région

Commentaires