L’info éco dans la Marne

Fret : l’aéroport Paris-Vatry en prise directe avec la Chine

Le 3 avril a été un grand jour pour l’aéroport Paris-Vatry puisque douze ans après l’atterrissage d’un premier avion en provenance des Etats-Unis pour l’inauguration de l’infrastructure, le ciel champenois s’est ouvert à une compagnie chinoise, Yangtze River Express. Avec trois rotations par semaine, un pont aérien se crée entre la très active province du Sichuan et la Champagne-Ardenne. Les efforts fournis sont récompensés.

Trente tonnes de fret à l’aller, vingt tonnes calées dans les soute pour le retour, 3 heures d’escale en tout pour réaliser la photo officielle et toutes les opérations de manutention : le 747-400 cargo de la compagnie chinoise Yangtze River Express n’a pas effectué le voyage entre Chengdu et l’aéroport de Paris-Vatry juste pour le symbole. Le premier vol inaugural de cette nouvelle liaison directe et régulière entre l’ouest de la Chine et la Champagne annonce la couleur. « On n’est pas dans le virtuel », déclare Gilles Darriau, directeur général de l’aéroport champenois sous le nez de l’appareil. Pour ses équipes, une montée en charge durable s’engage avec trois rotations par semaine, pour commencer. Au total, on table déjà sur un échange de l’ordre de 20 000 à 25 000 tonnes de marchandises par an. Essentiellement de l’électronique en provenance des usines chinoises, lesquelles travaillent pour les plus grandes marques mondiales : Apple, Asus, Toshiba, Dell…
Pour saluer l’aboutissement de 18 mois de négociations et la réussite de ce premier vol, les représentants des autorités chinoises et de la province du Sichuan, les dirigeants de la compagnie Yangtze River Express et tous les acteurs de l’aéroport Paris se sont retrouvés le 3 avril dans la zone de fret de Vatry, entourés d’une foule d’invités issus des mondes politiques, économiques et de l’Aviation civile…

« Détermination », « patience » et « audace »

A la tribune, Gilles Darriau n’a pas manqué de rappeler les efforts déployés par les équipes de la SEVE, gestionnaire de l’aéroport, sur ce dossier en particulier. Mais aussi depuis l’origine du projet consistant à bâtir sur l’ancienne base de l’Otan, un aéroport de fret international en même temps qu’une zone logistique de premier plan. Président de la SEVE et président d’honneur de SNC Lavalin en Europe, Jean-Claude Pingat a tenu à rappeler ce qu’il a toujours dit, à savoir qu’il faut « vingt ans pour développer un tel outil à partir d’un site totalement greenfield ». Il a également insisté sur le soutien indéfectible des collectivités et sur la fidélité des actionnaires internationaux et locaux (dont les CCI de Châlons, Reims et Troyes) dans la SEVE, persuadé que l’ambition et la persévérance finissent par payer.
« Détermination », « patience » et « audace », auront été les mots clés employés par les responsables politiques, tant pour parler de cette ouverture de ligne de fret avec la Chine que pour évoquer le projet Vatry dans son historique et sa globalité. Le député Bruno Bourg-Broc, président de la Communauté d’agglomération de Châlons-en-Champagne a d’ailleurs choisi de citer un proverbe chinois bien adapté pour l’occasion : « A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes… » Sénateur et président du Conseil général de la Marne, René-Paul Savary a souligné le « concept visionnaire de Vatry » initié par ses prédécesseurs et réaffirmé les potentialités de cette plate-forme aéroportuaire aux portes du Grand Paris. Le président du Conseil régional de Champagne-Ardenne, Jean-Paul Bachy, quant à lui, a pointé du doigt « les septiques qui en sont pour leurs frais » avant de retracer l’origine de cette coopération avec la province du Sichuan. La Région Champagne-Ardenne y a installé une antenne de représentation qui se montre très active. « Nous avons participé à des foires et événements économiques et multiplié les efforts pour attirer des investisseurs économiques chinois et ouvrir des pistes à nos industriels champardennais en Chine. Aujourd’hui marque une nouvelle étape de notre construction commune ».

"Business gagnant de part et d’autre"

Côté chinois, la fois Xiandong Tan, directeur d’HNA Group (lire ci-dessous), Zhongwei Chen, directeur du Bureau logistique de Chengdu et Li Deng, ministre à l’ambassade de Chine en France (vidéo) ont insisté sur le bienfondé de cette coopération de province à région, dont ils espèrent qu’elle générera un « business gagnant de part et d’autre ». Pour eux, cet événement est le « premier d’une longue série ». La mise en place ultérieure d’une ligne passagers vers la Chine a en outre été évoquée…

A propos

Yangtze River Express, filiale de HNA Group
Sur le tarmac de Vatry, les dirigeants de Yangtze River Express ont présenté dans le détail leur compagnie cargo. Elle opère à travers la Chine (40 destinations dont Hong Kong, Macao, Taiwan…) et le monde (Luxembourg, Los Angeles, New York, Chicago, Boston, Francfort, Paris et Vatry, désormais) avec une flotte de 14 avions (10 Boeing 737 et 4 Boeing 747). Cette entreprise chinoise a monté des partenariats avec UPS, Fedex et d’autres acteurs majeurs du fret aérien. Yangtze River Express intervient également dans les domaines du conseil, de l’assistance au sol, du transport terrestre et de la logistique, et enfin dans les activités d’import-export. Le chiffre d’affaires de cette filiale du groupe HNA (Hainan Airlines) s’élève à 3 milliards de Yuan (environ 360 M€). Quant au groupe HNA (transport, tourisme, sécurité, finance…), il vient d’entrer dans le club des 500 plus grandes entreprises de la planète.

Vous aimez cet article ?

Thématiques

CCI commerce international Région

Vidéos

Commentaires