L’info éco dans la Marne

Des terrains pour un pôle, un club et une école

La première conférence de presse mensuelle de la CCI a eu lieu le mardi 17 janvier 2012. L’occasion pour Jean-Paul Pageau, président de la CCI, et Philippe Wittwer, directeur Stratégie et Marketing, d’évoquer entre autres le futur campus de RMS et le futur parc d’activités Sohettes-Val des Bois adossé au pôle de compétitivité.

Le déménagement de Reims Management School à Bezannes est toujours d’actualité. Ce projet d’un montant de 80 millions d’euros reste suspendu à la vente du siège de la CCI, du campus 1 de l’école et peut-être du campus 2. La vente de l’hôtel Ponsardin, siège de la CCI, pourrait rapporter 10 millions d’euros. La chambre de commerce et d’industrie a quelques acheteurs potentiels pour ses 5 000 m2 de bureaux et ses 120 places de parking souterrain. Le tour de table financier du nouveau campus serait complété par des subventions et un emprunt. Ce projet n’entre pas en collision avec celui du regroupement avec l’école de commerce de Rouen : « La CCI s’occupe du déménagement, RMS de son rapprochement avec Rouen », explique Jean-Paul Pageau.

Le foncier et le pouvoir

« On n’a pas aujourd’hui 10 hectares de terrain à vendre à Reims, et de toute façon le foncier y est trop cher », déplore le président de la CCI. Qu’à cela ne tienne. La compagnie consulaire est en train d’aménager un parc d’activités sur l’aire du pôle de compétitivité Industries et Agroressources. Elle possède déjà une quarantaine d’hectares, sur les quelque 170 qui seront commercialisables à Sohettes-Val des Bois. Un investissement d’environ 350 000 euros par hectare aménagé pour la chambre. Mais comme l’indique Jean-Paul Pageau, « qui a le foncier, a le pouvoir ».

« On veut faire beau, pas cher, économe en énergie et innovant, sans gaspiller de terres agricoles », souligne le président consulaire. « Notre but est d’attirer de nouveaux opérateurs et de consolider le pôle de compétitivité », complète Philippe Wittwer. Les premières livraisons auront lieu fin 2012.

BA 112 : le Stade tient la corde

La reconversion de la base aérienne 112 fait couler beaucoup d’encre. Les différents protagonistes se disputent sur les projets envisagés. Mais selon Jean-Paul Pageau, un dossier fait l’unanimité : celui de l’aménagement du centre d’entraînement du Stade de Reims. « Si l’équipe monte en Ligue 1, ce sera une nécessité », explique-t-il.

Le projet a de quoi être consensuel : il prend peu d’espace (une quinzaine d’hectares pour construire les terrains de foot et un bâtiment à rénover) et ne coûte rien à la collectivité. Le club a en effet choisi de tout financer lui-même, du moins au niveau de l’investissement.

Vous aimez cet article ?

Thématiques

aménagement / foncier / immobilier CCI formation Reims

Commentaires