L’info éco dans la Marne

Bassin rémois : le poids des coopératives

L’économie sociale est une notion un peu fourre-tout qui englobe les associations, fondations, mutuelles et coopératives. Une étude sur ce pan de l’économie en Champagne-Ardenne met en exergue le poids des coopératives dans le bassin d’emploi rémois. Avec une caractéristique : la part importante des cadres dans leurs effectifs.

Par rapport à l’ensemble de la France, la Champagne-Ardenne se caractérise par l’importance du secteur coopératif dans l’économie sociale : celui-ci représentait 22,8 % des effectifs salariés en 2009, contre 13,4 % dans le reste du pays. Ce chiffre atteignait même 24,2 % dans le bassin rémois (18,5 % sur Reims Métropole), soit 3 210 salariés.

L’une des principales explications à ce phénomène tient au poids local des activités financières et d’assurances, sachant que plus de 70 % des établissements employeurs dans cette activité sont des coopératives : le Crédit Agricole du Nord-Est, par exemple, est une coopérative. Sa caisse régionale emploie environ 1 300 personnes à Reims. On notera aussi que l’industrie et la construction représentent 5,3 % des salariés de l’économie sociale dans le bassin rémois (le chiffre n’est que de 3,8 % à l’échelon régional).

Soulignons enfin que la proportion de cadres est particulièrement importante dans les coopératives, avec 16,7 % des effectifs, et dans les mutuelles (29,6 %). Mais c’est aussi dans les coopératives que l’on trouve le moins d’emplois stables : seulement 19,3 % de CDI. Cela s’explique par l’importance des coopératives de champagne, où 4 emplois sur 5 sont pourvus par des contrats d’apprentissage ou de travail temporaire en raison de la saisonnalité de l’activité.

A propos

Le bassin d’emploi rémois s’étend grosso modo de Fismes à Bétheniville et de Bazancourt à Rilly-la-Montagne.

Vous aimez cet article ?

Thématiques

agro / viti BTP / construction conjoncture / études / statistiques industrie Reims services / tertiaire

Commentaires