L’info éco dans la Marne

Agriculture/viticulture : Champagne-Ardenne, l’exception française

En dix ans, entre 2000 et 2010, le nombre d’exploitations agricoles et viticoles a chuté de 26 % en France. La Champagne-Ardenne est de toutes les régions celle qui accuse la moins forte baisse : -10,8 %. Un résultat dû au maintien de l’activité viticole, le nombre d’exploitations spécialisées ayant même augmenté de 2,8 %.

Selon le recensement agricole publié par Agreste Champagne-Ardenne, on comptait 24 600 exploitations agricoles et viticoles dans la région en 2010, soit 3 000 de moins que dix ans auparavant. Dans le même temps, la surface totale a baissé de 23 500 hectares, soit 1,5 % de moins (contre -3 % au niveau national).

On notera que la surface en AOC champagne a augmenté de 7,8 %, alors que la surface de vignes a diminué de 10,8 % en France (rappelons ici que l’aire d’appellation couvre non seulement une partie de la Champagne-Ardenne, mais aussi une partie de l’Aisne et de la Seine-et-Marne).

La Champagne viticole se caractérise aussi par la petitesse des surfaces cultivées : 2,5 hectares en moyenne par exploitation. Le niveau médian est même de 1 hectare. En clair, la moitié des exploitations font plus de 1 ha, et l’autre moitié moins de 1 ha. Des cinq départements situés dans la zone AOC, c’est la Marne qui affiche les superficies les plus faibles : 2,3 ha en moyenne, contre par exemple 3,1 ha dans l’Aube.

On peut télécharger l’intégralité du document, qui aborde aussi les questions d’emploi, de pyramide des âges et de statut juridique, sur le site d’Agreste Champagne-Ardenne, ou bien en cliquant sur ce lien :

Télécharger le PDF

Vous aimez cet article ?

Thématiques

agro / viti aménagement / foncier / immobilier conjoncture / études / statistiques Région

Commentaires